Logo MathaPlateformeTémoignagesLeçonsMentorsTarifsConnexion
Growth Hacking

Clubhouse : les ingrédients d'un succès mondial

Si tu aimes les techniques de growth hacking qui font leurs preuves, découvre la stratégie de Clubhouse. Un réseau social qui en a dans le ventre !

Alexandre Montenon

Content Manager / Spécialiste en Stratégie Editoriale

ven. 07

mai 2021

9mn

de lecture

C'est américain, ça attire tout son petit monde politique et entrepreneurial, mais ça n'est réservé qu'aux iPhone : oui, Clubhouse est un réseau social on ne peut plus VIP.

Tiens d'ailleurs, l'application a même déjà dépassé les 10 millions de téléchargements dans le monde. Ce n'est pas pour rien que même Facebook cherche à copier ce nouveau réseau. Notons que c'est un peu la façon de fonctionner de Facebook. Exemple avec les Reels d'Instagram, qui sont une pâle copie des courtes vidéos de TikTok (rappelons qu'Instagram a été racheté 1 milliard de dollars par Facebook en 2012).

Bref, là n'est pas la question.

On est là pour parler de Clubhouse.

C'est quoi exactement, Clubhouse ?

Comment l'application a-t-elle réussi à tirer son épingle du jeu ?

On fait le point sur ce nouveau réseau social qui va vous donner des inspirations !

Alors, comment fonctionne Clubhouse ?

Clubhouse, ce sont des conférences en ligne traitant de sujets bien précis liés aux domaines de l'entrepreneuriat, des start-up ou de la politique. Et même s'il y a déjà plus de dix millions de téléchargements, la plupart des discussions sont en anglais. Un bon moyen de bosser ton english, en attendant un public un peu plus français (on n'est que 50 000 pour le moment).

Ça, c'est le concept de Clubhouse. Maintenant, comment on fait pour y adhérer ?

Spoiler : c'est seulement sur invitation.

Je te le rappelle : Clubhouse n'est réservé qu'aux iPhones. Ça, plus l'adhésion uniquement sur invitation, ça montre bien la volonté de l'application à devenir élitiste et à s'adresser à une communauté bien spécifique.

En devant membre de Clubhouse, tu vas pouvoir suivre des personnalités ou des groupes que l'on appelle des clubs (le club Starbucks par exemple, ou le club investissement).

Mais surtout, tu vas pouvoir rejoindre des salons de discussions (des rooms) où tu vas écouter en silence une discussion animée par un organisateur, et même prendre la parole si tu le désires !

En gros, Clubhouse, c'est un podcast participatif. Tu écoutes un truc qui t'intéresse mais en plus, tu peux interagir avec l'animateur et les auditeurs (via la fonctionnalité "lever la main").

Comment tu peux te faire inviter sur Clubhouse ?

Tu dois savoir qu'un utilisateur reçoit deux invitations. Seulement deux.

Donc si tu as un pote à toi sur Clubhouse et qu'il hésite entre trois personnes, dis-toi que tu ne seras peut-être pas invité. Dur, hein ?

Tu l'auras compris : cet effet de rareté est tellement frustrant et tentant à la fois, qu'il se monnaie désormais sur le web (on a vu des enchères jusqu'à 200 dollars pour une invitation).

En attendant, tu peux télécharger l'application iOS ici.

Et une fois téléchargée, tu t'inscris sur la liste d'attente pour réserver ton pseudo, en attendant que Clubhouse daigne un jour t'ouvrir un accès 😉

Pourquoi ça marche, Clubhouse ?

Déjà, parce que le modèle se base sur le framework AARRR :

  • Acquisition : c’est lorsque l’on arrive à générer du trafic et de l’inscription sur sa plateforme
  • Activation : c'est lorsque l’utilisateur commence réellement à utiliser la plateforme
  • Rétention : c'est quand le produit est utilisé de manière régulière par l'utilisateur
  • Recommandation : c'est quand l'utilisateur recommande le produit à d'autres personnes et deviennent à leur tour utilisateur
  • Revenu : c’est lorsque l’on arrive à générer du revenu grâce aux utilisateurs. Ici, la plateforme est gratuite, mais est évaluée à 1 milliard de dollars.

En gros, cinq étapes IN-DIS-PEN-SABLE pour construire une véritable machine de guerre en termes de marketing.

Mais attention, pour monter cette growth machine, chacune des cinq étapes doivent être intimement liées. On ne peut pas espérer des recommandations si le produit ne suscite pas l'intérêt des utilisateurs, et même si on obtient des recommandations, rien ne dit que le produit sera utilisé de manière régulière.

Bref, c'est là que Clubhouse a tout compris.

Pour l’acquisition

L’acquisition se fait ici purement par bouche à oreille, d’utilisateur à utilisateur. Et ça, c’est le Graal de tout marketeur. Car il n’y a pas meilleure pub que celle que l’on ne fait pas soi-même.

1 inscrit = 1 inscrit + 2 inscrits

C’est le vieux principe du parrainage. De quoi faire monter en flèche son nombre d’utilisateurs ultra rapidement.

C’est là que l’acquisition et la recommandation deviennent de vrais copains qui bossent main dans la main (comme tu le verras plus bas).

Pour l'activation

Bon, déjà, en s’inscrivant, le nouvel utilisateur voit son ego boosté de faire partie de cette communauté VIP, et il a probablement attendu de pouvoir la rejoindre : ce qui crée de la frustration, du désir, et donc une satisfaction encore plus grande.

En arrivant sur la plateforme, l’utilisateur est donc dans un état d’esprit psychologique très favorable à l’adoption réelle du service.

De plus, Clubhouse a intelligemment pensé son onboarding, pour s’assurer que l’inscrit utilise très vite la plateforme :

  1. Le nouvel inscrit doit importer ses contacts
  2. Le nouvel inscrit doit suivre d'autres utilisateurs ou des thématiques

Le but pour Clubhouse est que tu suives 25 personnes au total, qui semble le minimum requis pour susciter l'intérêt du nouvel utilisateur vis-à-vis du service.

Pour la rétention

À chaque organisation d'une salle de discussion ou d'une nouvelle prise de parole de quelqu'un que tu suis, tu vas recevoir une notification. Un peu comme Facebook et Instagram.

Et toi forcément, comme à chaque fois que tu reçois une notification Facebook ou Instagram, tu vas cliquer dessus pour aller voir de quoi il en retourne.

Et bim, tu deviens un utilisateur actif et fidèle _(de là à devenir accro, il n’y a qu’un pas). _Tu aimeras sûrement même ça, car tu retrouveras un fil d'actualité (oui, toujours comme Facebook).

La recommandation

C'est là que la machine prend. Imaginons que tu aies le droit d'inviter autant de gens que tu veuilles, combien vas-tu en inviter ? Aucun, probablement. Parce qu'on te l'autorise.

Alors que si je te dis que tu ne peux en inviter que deux, je vais créer en toi un sentiment de désir. Tu vas vouloir profiter de ces deux invitations, et même en vouloir plus.

C'est comme ça que Clubhouse augmente ses abonnés : il est sûr d'obtenir systématiquement deux nouveaux abonnés pour un nouvel utilisateur.

Comment Clubhouse sait te donner envie ?

Un énième réseau social, c'est vraiment utile ?

Est-ce que parce que quelqu'un va t'inviter, tu vas avoir envie d'utiliser l'application ?

Tu connais le FOMO (Fear Of Missing Out, soit la peur de manquer de quelque chose) ? Bah voilà, c'est la stratégie de Clubhouse.

Un peu comme Facebook avec son fil d'actualité infini, qui te permet d'avoir tout plein d'infos sur ton entourage, d'espionner tes potos, de stalker ton ex, de baver devant ton crush, etc.

Pour le moment, le feed de Clubhouse n'est pas au top, mais cette notion de FOMO se retrouve essentiellement dans les notifications. Imagine ce que tu vas rater si tu ne cliques pas sur la notification de Jean de la Rochebrochard qui va te parler du framework NPE (Regarde-le d'ailleurs, c'est là-dessus que repose la stratégie de Clubhouse).

Bref, c'est quoi du coup, l'intérêt d'adhérer à Clubhouse ?

Pour la visibilité que ça va t'apporter ! Parce que oui, tu vas organiser des salles de discussion. Et ces salles de discussion vont te permettre de t'exprimer, de t'imposer comme un référent dans ton domaine d'activité.

Et qu'est-ce qu'il se passe quand des gens te trouvent intéressant ? Ils s'abonnent à ton profil. Mais ils vont aussi te rechercher sur les autres réseaux sociaux.

Rémy Jupille nous explique d'ailleurs dans son podcast qu'en organisant seulement 4 rooms, il a obtenu 320 abonnés sur Clubhouse. Ce qui lui a rapporté des dizaines d'abonnés sur Instagram et YouTube.

En résumé, exploiter Clubhouse va te permettre de booster ta visibilité sur les autres réseaux sociaux. Un peu comme quand tu rédiges de super articles de blog et que tu partages tes réseaux sociaux : les gens auront envie de s'abonner à tes profils.

Le mot de la fin

Il y a énormément de choses à dire sur la stratégie de growth hacking de Clubhouse. Si tu veux en savoir plus, tu peux mater la super analyse de Yann Leonardi.

Si toi aussi tu veux construire une machine de guerre bien rôdée, organise ta stratégie avec le framework AARRR :

Une chose est sûre : Clubhouse semble être une opportunité supplémentaire pour obtenir plus de visibilité et optimiser la popularité de ton business.

Mais à ce stade une question doit sérieusement te titiller : quand est-ce que je peux retrouver Matha sur Clubhouse ? suspense

La suite, au prochain épisode !

growth hackingmarketing digitalréseau socialnews