Logo Matha

Cours

Blog

Classement

Besoin d'aide ?

Rejoins-nous ! actifs

Infos pratiques

Coding Days devient Matha 🥳

En savoir plus
marketing AutomationscrapingprospectionlinkedIngrowth hackingapi

Comment collecter des adresses email grâce au scraping ?

Tu veux collecter des adresses email facilement ? Découvre le scraping email, une technique pour créer automatiquement une base de données mails !

Alexandre Montenon

Alexandre Montenon

Content Manager / Spécialiste en Stratégie Editoriale

ven. 23

octobre 2020

6mn

de lecture

Toi qui nous lis, tu es ici pour une bonne raison : tu veux développer ton chiffre d'affaires, c'est évident. Et c'est pourquoi le growth hacking est la chose qu'il te faut. Justement, dans la boite à outil du growth hacker, il y a le scraping email. En gros, on va aller gratter des mails pour se créer une belle base de données et envoyer tout plein de pubs. Non, je plaisante : pas de spamming ! Déjà, ça ne marche pas et en plus, c'est interdit par la RGPD.

A quoi ça sert de collecter des adresses mails si on ne peut pas les utiliser pour envoyer de la publicité à gogo ? À faire des choses plus intelligentes. Mais nous verrons ça plus tard. Ce qui nous intéresse ici, c'est de réussir à récupérer plusieurs adresses mails d'un coup, de façon automatique et récurrente, grâce au scraping. Prêt à devenir un hacker de données ? C'est parti !

Bon déjà, c'est quoi le scraping ?

T'as sûrement déjà entendu un pote développeur dire une phrase du genre

"mec, j'ai réussi à scraper 1800 mails sur LinkedIn et Facebook".

Chose que tu as approuvé en hochant la tête avec un petit sourire, alors que tu n'avais rien compris.

Quand ça t'arrivera la prochaine fois, tu sauras désormais que le scraping, c'est un procédé qui permet de récupérer automatiquement des données sur le web, telles que les données d’un contact professionnel (nom et prénom, adresse postale, email, compte Facebook ou Instagram, etc.).

Tu pourras ensuite décider de les contacter selon la technique de prospection qui te semble la plus pertinente, comme on te l'explique plus bas.

Attention, je précise bien base de données de contacts professionnels : il est interdit de prospecter auprès de particuliers sans avoir leur autorisation en amont (opt-in). Les risques ? Une amende allant jusqu’à 4% du CA global de ton entreprise et 5 ans d’emprisonnement. Ça fait mal, hein ? Donc, ne t’amuse pas à envoyer des mails sur des adresses personnelles que tu aurais collectées par le scraping.

Pour résumer :

  • le web scraping pour les professionnels : ✅ OK
  • le web scraping pour les particuliers : ❌ PAS OK

Dans quel cas peut-on exploiter des données personnelles de particuliers (BtoC) ?

Puisque tu n’as pas le droit de récupérer et utiliser des emails de particuliers par le scraping, tu peux évidement les récupérer par d’autres moyens. Il te faudra créer des campagnes de lead generation où ta cible donnera elle-même son email, confirmé grâce à l’opt-in (cette fameuse case à cocher par l’utilisateur qui autorise un site web à t’envoyer des notifications ou des mails).

Tu peux aussi créer des listes de remarketing, comme ils appellent ça sur Google Adwords. En gros, tu vas pouvoir diffuser des annonces ciblées auprès des internautes qui ont déjà visité ton site internet, ou sur des intentions de recherche bien précises.

Dans quel cas peut-on exploiter des données personnelles de professionnels (B2B) ?

Si ça soulève forcément des questions d'éthique et que l’on peut se questionner sur la caractère juridique du truc, récupérer des adresses professionnelles n'a rien d'illégal et ne nécessite pas d’opt-in.

Les règles pour être conforme à la RGPD dans le cadre de la prospection via emails :

  1. Ta BDD doit être bien ciblée : le destinataire doit avoir un potentiel intérêt véritable pour ton offre.
  2. Il doit pouvoir se désinscrire facilement : tu dois ajouter un lien de désinscription visible et placer les contacts qui le souhaitent dans une “blacklist” afin de t’assurer de les exclure de tes futures campagnes

On a justement créé un chapitre dédié à la RGPD dans notre cours sur le cold emailing.

À quoi ça va te servir ?

Scraper des mails ou autres types de données te permet de te constituer une base de données de prospect,

Tu pourras ensuite les contacter de façon automatisée : via emails (grâce au cold emailing), via LinkedIn, ou à l’ancienne en décrochant ton téléphone (d’ailleurs, sache que la prospection téléphonique peut aussi s’automatiser ! Ce sujet t’intéresse ? Dis-le nous en commentaire et on fera un article dédié !)

Je vais te prendre deux cas concrets, pour que tu visualises mieux la chose.

Étude de cas n°1 : Tu es producteur de légumes bio 🍅

  • Ton objectif : trouver des partenaires pour distribuer tes produits dans les restaurants végétariens.
  • Ta solution : créer une base de données de propriétaires de restaurants bio, recueillant les adresses postales et mails, et le numéro de téléphone.
  • La méthode à utiliser : lancer un scraping via Google Map, avec la recherche “restaurant végétarien Paris”.

Étude de cas n°2 : tu es community manager freelance 👩‍💻

  • Ton objectif : vendre tes prestations via une offre packagée (du genre, 10 heure de community management par mois au prix de X euros).
  • Ta solution : récupérer toutes les adresses mails des CEO d’agences de 1 à 10 salariés, pour envoyer une séquence d’emails (comprenant des relances) qui proposent ton offre.
  • La méthode à utiliser : lancer un scraping via LinkedIn, grâce au logiciel PhantomBuster.

En résumé, la seule limite de que tu peux faire de tes données scrapées, c'est ton imagination et tes objectifs marketing.

Les différents outils pour scraper des mails

Merci Internet : il existe tout plein d'outils pour scraper des adresses mails. S'il y en a des connus et reconnus dans le fabuleux monde du webmarketing (WebScraper, Email Extractor), il y a un logiciel qu'on adore tout particulièrement chez Matha. Je t’en parlais juste au-dessus : c'est PhantomBuster

Laisse-moi te parler de PhantomBuster (ou "Phantom", pour les intimes).

Déjà, à quoi ça sert ? En toute logique avec la thématique de mon article, PhantomBuster permet de collecter automatiquement un maximum de données sur les sites Internet. Mais on s'en sert surtout pour scraper LinkedIn, ce qui va te permettre de booster ton réseau en deux temps, trois mouvements.

Et comment ça marche ? Une API va envoyer des invitations à une liste de profils ciblés sur ton réseau LinkedIn. Tu vas donc pouvoir automatiser l'envoi d'invitations au plus grand nombre, et seulement aux personnes qui correspondent à ta cible (par exemple, tous les rédacteurs web à Lyon). Ensuite, l’outil te permet de collecter les adresses mails des profils de tes cibles, et les classer sous forme de tableau.

Si tu veux en savoir plus, Alex a créé un super cours sur le scraping mail pour t'apprendre à utiliser Phantom.

Tiens au fait, c'est quoi une API ?

Trois lettres, trois mots : Application Programming Interface. Ou interface de programmation applicative, si tu préfères la langue française.

Pour faire simple, une API va générer un langage de programmation unique (appelé JSON) pour permettre aux applications de communiquer entre elles. Ce qui va leur permettre d'échanger des services ou des données. Et les données qui nous intéressent ici, ce sont les adresses email de tes cibles.

Le petit mot de la fin

On a vu dans cet article la définition du scraping (tu sauras désormais de quoi parlent tes potes développeurs) et les différentes raisons de t'en servir. Je t'ai même parlé de PhantomBuster, mon chouchou pour tout ce qui est récupération de données sur les réseaux sociaux (c'est d'ailleurs pourquoi on a consacré un cours rien que pour lui).

Je sais que le scraping de données n'est pas chose aisée, mais tu verras : une fois que tu auras goûté aux joies de la collecte de mails, tu ne pourras plus t'arrêter. Commence par quelque chose de simple, et tes objectifs s'affineront au fur et à mesure. Amuse-toi bien !

Mon article t'a plu ? N'hésite pas à le partager sur tes réseaux dans ce cas 😉

linkedinscrapinggrowth hackingapiautomation